Après avoir écrit « Monsieur Analysator est motard », je voulais connaître son avis « général » sur le SDS (sac de sable ou passager). Outre le fait il fut très motivé à répondre, j’ai vite compris que ces remarques missives me seraient largement destinées.

La question était la suivante : « en tant que motard, que penses-tu du SDS ? »

Sa réponse fut….intéressante : « on peut dire qu’il y a le bon et mauvais SDS (génération Les Inconnus évidemment). Tu vois le mauvais SDS, il monte sur la moto, il s’accroche et on roule et le bon SDS il monte, il s’accroche, on roule mais c’est un bon SDS ! »

Je comprend à cet instant que j’allais en prendre pour mon grade. Je vais aller chercher un doliprane pour tenir le choc.

Pour commencer, j’ai été rassurée de savoir qu’il faisait la différence entre un SDS et un bagage et j’ai même eu droit à un comparatif :

  • « au moins le SDS il raye pas les carénages »
  • ou alors « le SDS est moins interchangeable q’un bagage »,
  • sur ce dernier point je ne sais pas si, pour lui, c’est positif ou négatif… surtout quand il poursuit : « mais l’avantage c’est qu’un SDS peut porter un bagage »,
  • avant d’enchaîner sur « mais il te prend la moitié de la place »,
  • de poursuivre par « ah oui et il faut faire gaffe de ne pas l’oublier sur une aire d’autoroute »,
  • avant de finir par « sans compter qu’un bagage, tu peux gérer son poids alors q’un SDS….. » (devant mes gros yeux noirs, « non mais je dis ça de manière générale, pas forcément pour toi ».

Je me pose quelques questions notamment sur le « pas forcément »!!!!!

C’est dans un début d’agacement que je lui demande s’il a d’autres arguments à ajouter.

« Ah oui oui oui, avoir un SDS, c’est revoir sa conception de la moto, un autre mode de roulage, accepter une bande de peur de 2 cm (avis aux connaisseurs). Tant que le SDS n’est pas rôdé, c’est assez pénalisant, ça gigote, la trajectoire n’est pas précise surtout s’il cherche à redresser la moto dans tous les virages. »

Je lui demande alors qui serait pour lui le SDS idéal.

Avec la main sur le cœur et sur le ton de Martin Luther King dans son fameux discours « I have a dream » : « et bien, le meilleur SDS du monde, c’est celui qu’on ne sent pas, celui qui fait corps avec le motard et la moto et qui ne bouge pas. »

Finalement, je comprends que son SDS rêvé est un SDS…qui ne me ressemble pas.

Pour conclure, je jette l’éponge et je passe l’annonce suivante pour M. Analysator :

Cherche SDS ayant les caractéristiques suivantes :

  • Pièces d’origine et dans un état neuf
  • Qui demande peu d’entretien et qui ne perd pas d’huile
  • Rodage terminé
  • Ayant un châssis souple
  • léger et stable
  • pouvant porter une charge relativement importante

Options demandées :

  • Équipé d’un silencieux
  • Capable de prendre des photos en roulant

PS : un contrôle technique pourra être demandé.

Avis aux amateurs…

Oh j’oubliais, le SDS doit savoir lire une carte routière parce-que mettre ta confiance dans mon orientation pourrait te mener vers des horizons insoupçonnés, voire te pousser irrésistiblement vers le meurtre. Mais ça c’est une autre histoire.