Le Machu Picchu ou la parenthèse enchantée

1. Lima 2. Cuzco 3. Machu Picchu 4. Raqchi 5. Puno


Des photos ?
Une vidéo ?

    Nous arrivons à Cuzco, si tu veux savoir ce qu’il s’est passé précédemment, je t’invite à lire ça.

    Nous logeons juste à côté de la Place des Armes qui est sublime. Une fois les sacs déposés, on se met en quête d’une agence pour aller au Machu Picchu… non je déconne, en fait on est rentré dans l’agence juste en face de notre hôtel ! Le gars est sympa et ça nous suffit… Nous réservons l’excursion tout inclus, 2 nuits à Aguas Calientes, les bus, le train et les tickets pour le site, tout ce qu’on voulait. En 5 minutes c’est réglé, quand je pense au temps qu’on a passé à y réfléchir hier… enfin !

    Du coup, on visite Cuzco tranquillement. En fin d’après-midi, on se rencarde pour le trajet Cuzco – Puno (sur les rives du lac Titicaca) que nous ferons dans 3 jours. On va voir la compagnie de « train panoramique ». Alors, si on enlève le fait qu’il ne reste que quelques places et bien je peux te dire que le prix est assez « panoramique » ! 330 dollars par personne… Il faut donc changer de plan. Nous revoilà chez notre gars sympa de l’agence… On finit par réserver des places dans un bus dit « touristique ». En fait, le trajet dure une dizaine d’heures et on s’arrête à peu près tous les 2 heures maximum pour visiter des sites et en plus, il vient nous récupérer à notre hôtel ! Le tout pour moins de 50 dollars.

    Ce soir, on sort avec la ferme intention de veiller tard pour réparer mon décalage horaire. Du coup, nous allons au restaurant, on prend un vin local qui nous brûle l’estomac, ça aurait fait un bon vinaigre ! Allez, ce soir on se couche tard, demain c’est sûr que je ne me réveillerais pas avant 7h !

    Je dors d’une traite et je me réveille en pleine forme. Monsieur Analysator est lui aussi en pleine forme ! Persuadée d’être le matin, je regarde la montre et il est… 3h30… AH NON !!!!!!! Mon chéri ne me croit pas, il vérifie et on est tous les 2 très énervés !!!! Bon et bien on va attendre qu’il fasse jour…

    Aujourd’hui, nous partons vers Aguas Calientes. Après 1h30 de bus et autant de train, nous arrivons à destination. Alors, cette bourgade est un point de départ pour le Machu Picchu, elle est entourée de montagnes très abruptes et elle est traversée par la rivière Urubamba. L’endroit est très humide, on pègue, on n’a pas d’eau chaude et en plus on n’a pas nos billets pour le bus qui monte au Machu Picchu… Le gars qui devait nous les emmener à notre hôtel est passé pour nous dire comment il fallait s’habiller mais sans nos billets… Bref, je suis agacée… Et en plus, j’ai faim ! Donc je suis TRES AGACEE ! Après une bonne pizza, on rentre se coucher et nous croisons notre gars avec les billets. Il nous recommande d’être à l’arrêt de bus à 4h30 du matin car le premier bus démarre à 5h30 et que les entrées au site sont limitées. Pour ma part, je ne suis pas étonnée car je connaissais ce fonctionnement mais M. Analysator ne pensait devoir se lever si tôt ! Je lis dans ses yeux un désespoir immense ! Noyé dans la plus grande peine, mon chéri met son réveil. Pour ma part je serai réveillée sans problème !

    BANZAI ! Il est l’or !!!! Le Machu Picchu, c’est aujourd’hui ! je suis en pleine forme, j’en rêve depuis que j’ai vu « les mystérieuses cités d’or » à la télé ! AHHHHH AH AH AH AH ! Esteban, Ziha, Tao les cités d’oooorrrrr ! Avis aux amateurs !

    M. Analysator commence à grogner… c’est bon signe, ça veut dire qu’il se réveille et il attaque ses râles : « tu verras qu’à cette heure-ci on sera les 2 seuls santibelli à attendre le bus, c’est complètement débile d’aller faire la queue à 4h30 alors que le premier bus est à 5h30 ! En plus on est en hors saison…. » et patati et patata ! Nous arrivons à l’arrêt de bus et là il y a déjà 30 mètres de file d’attente… No comment ! Les bus arrivent et c’est parti pour 30 minutes de zigzags dans la montagne. Il y a énormément de nuages, on n’y voit rien. Je commence à flipper, je crois que je n’apprécierais pas vraiment de ne pas pouvoir admirer la Cité… Une fois à l’entrée, c’est la désorganisation. Il y a un monde fou, le prochain qui me dira que le Machu Picchu est un endroit mystique, plein d’énergie et de sérénité, et bien il va m’entendre, parce-qu’à part te sentir oppressé par la foule et avoir envie d’en prendre un pour taper sur l’autre, je ne sais pas ce que tu peux ressentir… ou alors j’ai loupé un truc ! En plus, on nous explique là-haut, que notre billet comprend une visite guidée d’une petite heure et qu’après on sera libre. Du coup, on doit attendre que le guide ramasse tout son groupe. Soyons patients… Quand on rentre dans la Cité, on y voit pas à 10 mètres. Inch’allah ou plutôt invoquons les esprits de la montagne pour que le reste de la journée soit plus clément.

    La visite guidée se termine et comme par magie, les nuages s’évaporent et font place à une des beautés du monde. Il ne pleut pas, il fait même bon, bref que du bonheur ! On se perd dans ses rues, on croise des lamas. On rejoint la Porte du Soleil sur le chemin de l’Inca. Sur le chemin du retour, c’est-à-dire de la Porte du Soleil vers le Machu Picchu, la vue est imprenable, c’est fabuleux ! Je ne réalise pas que j’y suis enfin dans cette put*** de Cité Inca, depuis le temps que j’en rêve !

    Nous décidons de rentrer et une fois dans le bus de retour, il se met à pleuvoir ! on a été bien chanceux ! Ce soir, on sort manger dans un restau, et au moment de partir, c’est le déluge, on est trempé jusqu’aux sous-vêtements, c’est l’horreur… et allez c’est reparti pour mettre dans le sac des affaires mouillées, ça me saoule !!!!!

    Et c’est pas fini ! ce matin je me réveille à 3h05 ! ARGHHHH, Au secours ! Bon ben, c’est pas aujourd’hui que je vais soigner mon décalage horaire… Bien… il ne reste plus qu’à enfiler nos affaires mouillées et aller au petit déj… M. Analysator se moque de moi car j’arrête pas de râler… mais quand on descend prendre le petit déjeuner et qu’il n’y a plus rien, mon chéri est dans le désespoir le plus total. On finit par en rire, après tout on s’en fout, on a vu le Machu Picchu, et ça, ça n’a pas de prix !

    C’est reparti pour Cuzco parce-qu’après cette parenthèse enchantée, il faut continuer notre périple vers le lac Titicaca mais ça, c’est une autre histoire…