Et là tu réponds « Bonjour Sonia….. »

Quand tu veux partir, tu te dis, je prends un billet d’avion et je me barre…ok…mais dans la pratique, ce n’est pas si simple, en tous les cas pour moi. Je t’explique tout ce qu’il s’est passé dans ma tête (enfin pas tout, tu risquerais de t’enfuir) en 2009.

Tout d’abord, quand tu bosses à temps plein et que tu as 5 semaines de vacances par an, il faut composer avec l’envie de découvrir un nouveau pays et le temps dont tu disposes. Je m’explique : l’entreprise dans laquelle je travaille ferme 15 jours au mois d’août, tu sais les 15 jours pendant lesquels un billet low cost pour la Biélorussie te coûte un bras et un rein quand tu as la chance d’en trouver un ! et qu’aller te poser tranquillement sur une plage devient aussi compliqué que gagner Questions pour un champion. Au final, il te reste 3 semaines, je suis très forte en math, j’ai fait le calcul de tête…

Tout ça pour dire qu’on aimerait tous passer du temps dans un endroit, discuter avec les autochtones, s’imprégner de leur culture mais à moins de faire du voyage son métier, ou d’être rentier ou de prendre plusieurs années sabbatiques, et bien ce n’est pas si facile.

Mais revenons à nos moutons. cette année-là, j’étais fraîchement divorcée et j’avais prévu 15 jours de vacances qui arrivaient à grand pas.

Mais voilà, est ce que j’ai envie de partir seule ? OUI OUI OUI, au moins je pourrais faire ce que je veux MAIS si je me perds, si je me fais agresser, si on me vole mes affaires, si je me fais kidnapper, si je meurs (en plus d’être têtue, tu verras que je suis légèrement angoissée). Au secours !!!!! Quand j’ai évoqué ces peurs à mon père, il a été très…comment dire…rassurant : « non mais ne t’inquiète pas, si on t’enlève, vu ton caractère, tes ravisseurs te libèreront vite, peut-être même qu’ils te paieront le billet retour ! » D’accord, dois-je comprendre qu’il ne paierait même pas ma rançon ?…

Je décide de ne pas prendre le risque car je dois avouer que j’avais peur de partir seule et les vacances c’est pas fait pour se stresser.

Mais alors comment faire ? trouver une personne disponible mais si je dois aussi composer avec ses contraintes, on va pas s’en sortir!!!

Me promenant en ville dans le désespoir le plus absolu, je décide de rentrer dans une agence de voyages. L’avantage dans mon cas, c’est que les dates étant définies il suffisait de trouver la destination qui allait coller et surtout que les formalités ne soient pas un obstacle.

Le conseiller me propose alors un voyage organisé en Jordanie (au programme : jeep et bivouac). Allez c’est parti, ce sera la Jordanie, j’étais ravie de ce choix.

Seulement voilà : c’est un voyage organisé, en groupe (une première dans mon cas) avec tous les aprioris réels ou pas que l’on peut avoir mais l’essentiel était de partir !

La partie la plus drôle commença quand je parla de mon projet à mes amis : « la Jordanie ! mais tu y vas seule ??? », voulant être rassurante « ah non non je pars en voyage organisé ! », « ah oui d’accord, tu pars pas vraiment à l’aventure », mais si tu me connais vraiment, tu le sais que je ne suis pas une aventurière !!!!

J’ai eu aussi ce genre de commentaires : « en 15 jours, t’as pas fini de courir, tu vas pas te reposer » ça tombe bien, j’adore courir et quand je fais une grasse matinée, elle ne dépasse jamais 8h30 ! J’ai entendu également « ah mais tu pars que 15 jours, tu vas pas avoir le temps de découvrir la Jordanie, moi je serais à ta place, j’irais pas, ça vaut pas le coup », ça tombe bien tu n’es pas à ma place, chacun voyage à sa manière et selon ses possibilités.

Il y a autant de façon d’aborder le voyage que d’amoureux de voyages, oui ça fait beaucoup de fois « voyage » dans la même phrase mais on est là pour ça  ! Non ?

Pour conclure cette pérégrination mentale, je dirais que les voyages organisés apportent des avantages pour celles et ceux qui n’ont pas beaucoup de temps disponibles pour partir ou tout simplement pour préparer leur périple. Par ailleurs, pour une rouspéteuse têtue et névrosée qui souhaite découvrir et se faire sa propre opinion sur certaines destinations quelques fois « incertaines », cette formule peut être intéressante.

A contrario, outre le fait que le programme soit prédéfini donc sans réelle surprise, il faut également s’acclimater à la vie en communauté et quelque fois la subir. Mais, tu verras qu’il m’est arrivé quelques péripéties durant ces circuits que je ne suis pas prête d’oublier.

Tout ça pour dire que je trouve des avantages et des inconvénients dans tous les cas. Il m’arrive, selon mes contraintes et celles de la destination, d’organiser nos voyages pour M. Analysator et moi-même : préparer son propre « circuit » et laisser de l’espace à des rencontres et à des « improvisations » improbables c’est souvent fun, mais ça c’est une autre histoire.